Les Tribulations d’une Montfermeilloise au Japon : 1ère carte postale

Cet été, la Ville vous fait voyager et découvrir le Japon à travers les yeux et expérience de Laura Loriers, plasticienne montfermeilloise…

Les amateurs d’art l’ont rencontrée, elle ou son œuvre – une estampe intitulée 20 00 lieues sous les mers -, lors du dernier Salon de Printemps qui s’est tenu du 15 au 30 mars dernier au forum Léopold-Sédar-Senghor.

Laura Loriers est plasticienne. Une artiste. Et généreuse aussi. Car à la faveur de cette première rencontre, la jeune femme a fait de la Ville une de ses interlocutrices privilégiées :

En juillet, je vais faire le tour de l’île principale du Japon et en août je serai en résidence dans un atelier de gravure dans la ville de Nishinomiya, une ville proche de Kobe, où je serai accueillie par l’artiste Ritsuwo Kanno.

Quelle belle occasion de partage ! Grâce à son initiative, les Montfermeillois vont voyager avec elle et découvrir toutes les merveilles que l’artiste partagera à travers La Saga de l’été : « Les Tribulations d’une Montfermeilloise au Japon ».

Des cartes postales pour les Montfermeillois

Car Laura Loriers a répondu avec une grande générosité à la suggestion de partage de la Ville.

Elle témoigne sur son blog :

 J’ai tout de suite adoré l’idée. En plus à la base j’ai déjà prévu de graver des cartes postales dans chaque ville où j’irai. Ce qui me plaît énormément est que grâce à ça je vais peut-être créer un lien avec les habitants de Montfermeil car plus je vis ici et plus je m’y sens chez moi

[…] Permettre à ceux qui n’ont pas cette chance de partager ce moment avec moi […] est cette idée qui est à l’origine de « 1 001 km d’artistes ».

Rendez-vous est donc pris : chaque lundi après-midi, retrouvez la carte postale de Laura Loriers sur cette page.

Et surveillez l’agenda de la ville, car à son retour, il est question d’une belle surprise pour les Montfermeillois…

1ère carte postale

Chers Montfermeillois, un petit coucou de l’aéroport de Roissy où, avec Maman, nous embarquons très prochainement. Lorsque vous recevrez ce petit mot je serai la tête dans les nuages ou en train d’atterrir à quelques 9600km… une distance qui semble énorme mais qui paradoxalement va peut-être nous rapprocher. Hâte de poser les pieds au pays du soleil levant.

Amitiés

Chers Montfermeilloi(se)s, je suis bien arrivée et, miracle, ma valise aussi ! J’ai même profité du taxi valise : on livre tes bagages où tu veux pendant que tu fais ta vie.

Pour l’instant pas trop dépaysée et ravie d’être là. Mention spéciale pour les gros blocs de glaces à l’ombre des arbres. Très rafraîchissant. Et sinon ouvrez l’œil, car dès que je me serai remise du décalage horaire, j’envisage de percer le mystère des toilettes japonaises !

Kampai !

Laura

2ème carte postale

Saké japonais (à consommer avec modération)

Cher(s) Montfermeillois(es),

Je suis baptisée : 1er afterwork japonais arrosé au saké ! Je rencontre une artiste, Sanae, qui me propose de la rejoindre après la fermeture de la galerie.

Je serai incapable de retrouver la rue de ce boui-boui mais des plats que je qualifierais de « tapas japonais » ont défilé sur la table au rythme des « kampai! » que criaient les serveurs. La bouteille de saké est énorme et, pour ne pas en perdre une goutte, on met ton verre dans une coupelle que tu peux aussi boire après. Finalement, tu es servi jusqu’à ras la coupelle. Mais attention, le saké japonais n’est pas celui des chinois : c’est moins fort et plus proche du vin blanc. Eux, ils buvaient ça comme de l’eau !

Bon appétit et kampai !

çankaya escort