Ville-montfermeil



Prévention contre les intoxications accidentelles au monoxyde de carbone

Chaque année, au cours de la période de chauffe, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Chaque année, au cours de la période de chauffe, plusieurs milliers de personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Avec le retour du froid, l’utilisation de systèmes de chauffage (gaz, bois, charbon, pétrole,…) et de production d’eau chaude sanitaire défectueux, de cheminées et de cuisinières vétustes, de braseros, de groupes électrogènes ainsi que l’utilisation excessive d’appareils de chauffage d’appoint dans les habitations peuvent provoquer des asphyxies due au monoxyde de carbone contenu dans le gaz de combustion. Ce risque est favorisé par le manque d’entretien de ces installations et aggravé par défaut d’aération (ex : grilles d’aération bouchées par les occupants du logement).

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant, il est donc indécelable par les sens. Maux de tête, nausées, vertiges, troubles visuels sont les premiers signes avants coureurs d’une intoxication qui peut entraîner, dans certains cas, une perte de connaissance, un coma, voire un décès. Avec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Entre le 1er septembre 2013 et le 31 mars 2014, 1 028 épisodes d’intoxication domestique au CO survenus par accident et impliquant 3 050 personnes, ont été signalés au système de surveillance de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Pourtant, certains symptômes sont annonciateurs d’une intoxication au monoxyde de carbone : maux de têtes, nausées et vomissements. Bien identifiés, ils permettent de réagir rapidement et d’éviter le pire. Pour éviter ces accidents, il est important de respecter les recommandations suivantes :
- avant chaque hiver, de faire systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié 

 -tous les jours, d’aérer au moins 10 minutes, de maintenir les systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et de ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
- de respecter systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu ; placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue, etc. Les consignes de sécurité en cas d’accident dû au monoxyde de carbone sont simples :
- aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, arrêter si possible les appareils à combustion,
- faire évacuer les locaux et bâtiments,
- appeler les secours : 18 pour les pompiers ou 15 pour le SAMU,
- ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer. Pour plus d’informations : http://inpes.santepubliquefrance.fr…

www.prevention-maison.fr

©Ville de Montfermeil     | Plan du site | Crédits | Mentions légales | Contacts | Espace Pro | Accessibilité |