Site officiel de la Ville de Montfermeil (Seine-Saint-Denis)     Retour au mode normal     

Choix du style d'écriture
Couleur du fond Police Couleur de la police Taille de la police Couleur des liens
Accueil > Découvrir la ville > Patrimoine

Article

Franceville

Franceville, les 7 Iles, les belles demeures, etc. Ce quartier faisait partie des terres du château appartenant au marquis Jean Hyacinthe Hocquart. Encore aujourd’hui, il résonne des noms d’oiseaux, de fleurs, d’arbres, d’arbres fruitiers et d’insectes donnés à ses rues.
Franceville
En 1896, l’héritier des Hyacinthe, le comte Roger de Nicolay, vend les terres qui vont devenir Franceville. Le plan de vente des lots de terrains est numéroté de 1 à 88, comme les 88 départements de l’époque, d’où le nom de Franceville. Les travaux ne s’achèvent qu’en 1900. Les rues, classées en 6 groupes, reçoivent ensuite des noms d’oiseaux, de fleurs, d’arbres, d’arbres fruitiers et d’insectes.
Au début du XXe siècle, le chansonnier, Alphonse Fardin, résidant dans le lotissement, alors tout neuf, de Franceville, compose « les plaisirs en banlieue », montrant l’attraction qu’exercent sur la bourgeoisie ces nouvelles zones pavillonaires.
Face à l’augmentation de la population, le besoin d’école se fait sentir. Après la pose de la première pierre, le 30 août 1908, le groupe scolaire est inaugurée, le 31 octobre 1909. Une fête a lieu dans la nouvelle salle des Fêtes. Puis, une école maternelle est construite en 1957.
Sources : Association Montfermeil Information Municipale, Montfermeil en Seine Saint Denis, 1982, p.76-94 ; Archives Municipales 1W119, 1W493, 1W636, 1W637, 1W771, 1W772, 1W776, 1W791, 1W792, 1W798
Les 7 îles
Ce lieu est au départ un marécage transformé en étang en 1781 dont le trop plein des eaux doit se déverser dans l’aqueduc de Saint-Fiacre et alimenter les pièces d’eau du lac du Raincy. Les Sept îles y sont formées.
En 1898 un vélodrome est installé avec une piste en ciment en partie construite sur l’eau détruit en 1904. Puis après la Première guerre, de nombreuses guinguettes telles que le Tivoli, le Coq Hardy s’implantent aux alentours. Cet étang est depuis 1966 remplacé par un centre commercial, le centre commercial des 7 îles.
Sources : Le Vieux Montfermeil et sa région, n°121, 1988, n°55, 1972, n°34, 1966 ; Archives Municipales 1W771
Les belles demeures
Au début du XIXème siècle, Montfermeil connaît une première vague d’urbanisation. Elle se traduit par la construction de belles demeures dîtes bourgeoises aux abords du village. Montfermeil est alors réputée comme lieu de villégiature appartenant à la catégorie des « banlieues vertes et heureuses ».
Avec la création de nouveaux quartiers comme Franceville et les Coudreaux apparaissent dans les premières années de XXème siècle des architectures de villégiature construit avec des matériaux à la mode comme la brique et la meulière, dont les principales sont encore visibles dans le quartier de Franceville.

Rechercher sur ce site :
{Site officiel de la Ville de Montfermeil (Seine-Saint-Denis)} {Plan du site} W3C-WAI Web Content Accessibility Guidelines 1.0 Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional