• Suivez-nous sur
  • YouTube
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook

Alerte

Santé

Plan canicule : niveau 3

La chaleur fatigue et peut entraîner des accidents graves voire mortels (déshydratation, coup de chaleur…). Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région. Afin de faire face au mieux à cette situation, de plus en plus fréquente en raison du réchauffement climatique et dont la pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets, quelques conseils sont à appliquer.

Comment protéger son habitation ?

En situation de fragilité ? Contactez le CCAS !

Avant une vague de chaleur, s’assurer que son domicile est conçu pour y faire face : bonne isolation thermique (plafonds, murs, baies vitrées – si pas d’isolation possible, prévoir une solution de secours : famille, amis…), volets et stores fonctionnels, matériel permettant l’application des conseils suivants :

Optimiser la gestion des fenêtres

Dans la journée, volets et vitrages seront maintenus fermés du côté du soleil (double obstacle), ouverts du côté ombragé si cela permet la réalisation de courants d’air. Si l’habitation a des expositions multiples, Il faudra faire tourner ouverture et fermeture des fenêtres en suivant le soleil.

Le soir, les dernières fenêtres fermées (persiennes et vitres) seront ouvertes, quand le soleil sera couché ET que la température extérieure aura baissé.

La nuit, on laissera ouvertes, dans la mesure du possible, vitres et persiennes. Si besoin, on les coince pour faciliter les courants d’air.

Refroidir les pièces par évaporation d’eau

Pendre un linge humide devant une fenêtre ouverte (de préférence une serviette de bain), le remouiller dès qu’il est sec.

Placer un pain de glace ou un sac de glaçons dans un courant d’air (devant un ventilateur).

Verser régulièrement un seau d’eau, si possible, le soir après le coucher du soleil, sur une terrasse, un balcon ou un appui de fenêtre.

Si la vague de chaleur est associée à une alerte à la pollution atmosphérique

En cas d’alerte à la pollution atmosphérique, à laquelle adultes et enfants souffrant de pathologies cardiaques ou respiratoires (notamment l’asthme) sont particulièrement sensibles, la lutte contre la chaleur est d’autant plus prioritaire.

Continuer à provoquer des courants d’air pendant la nuit.

Les traitements habituels doivent être très scrupuleusement suivis.

Consulter rapidement en cas de gêne respiratoire inhabituelle.

Comment se protéger ?

Il vaut mieux s’assurer que l’on dispose du matériel nécessaire avant la vague de chaleur.

Maintenir le corps frais

Habits amples, légers, clairs, de préférence en fibres naturelles (lin, chanvre, ortie, bambou, coton, voire en laine fine peu serrée), qui laissent passer l’air et absorbe la transpiration.

Boire régulièrement sans attendre d’avoir soif. De l’eau essentiellement, des fruits pressés éventuellement. Éviter l’alcool, les sodas et autres boissons sucrées, ainsi que les boissons hautement caféinées (diurétiques).

Utilisation de ventilateur et brumisateur. L’usage simultané est le plus efficace : brumiser d’abord les parties découvertes puis ventiler les parties mouillées avec le ventilateur manuel. À répéter dès que l’on est sec.

Utilisation répétée des douches fraîches (mais pas froides).

Si l’habitation ne peut pas être rafraîchie : prévoir de passer plusieurs heures chaque jour dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance.

Respecter si possible l’heure de la sieste, se reposer dans un lieu frais pendant les heures les plus chaudes.

Alimentation

Préférer les fruits et légumes crus et les plats froids. Si une cuisson est nécessaire, opter pour celle qui peut être effectuée hors de toute surveillance afin de ne pas être en contact avec une source de chaleur.

Limiter au maximum son activité physique

Éviter tout effort physique (sport, jardinage, bricolage).

Reporter ce qui est urgent aux heures fraîches.

Si une activité est obligatoire : jamais au soleil.

Mouiller ses vêtements et son couvre-chef avant de les enfiler, les laisser sécher sur la peau et renouveler le procédé.

Si l’on est obligé de travailler, on peut aussi s’asperger d’eau, régulièrement.

Garder des relations sociales régulières : appeler les membres de sa famille au téléphone, demander l’aide de ses voisins, proposer son aide aux plus fragiles. Face à une menace collective, soyons solidaires.

Quels sont les signaux d’alerte et comment y réagir ?

Signal Signification Actions à mettre en place
Bouffée de sueur en buvant un verre d’eau Déshydratation Boire immédiatement même en l’absence de soif. Augmenter les boissons et maintenir une alimentation normale
Pas d’urine depuis 5 heures environ /Urines foncées
Bien-être général en se passant les avant bras sous un filet d’eau Début de réchauffement du corps Augmenter le mouillage et la ventilation de votre peau
Crampes (jambes, bras, fessiers, ventre) Activité physique inappropriée et déshydratation
  • Cesser toute activité pendant plusieurs heures
  • Se reposer dans un endroit frais
  • Boire
  • Appeler un médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.
Fatigue, faiblesse et/ou insomnie inhabituelle Épuisement dû à l’énergie fournie pour transpirer
  • Se mettre dans un lieu frais
  • Boire
  • Appeler un médecin si les symptômes s’aggravent ou persistent plus d’une heure.
Maux de tête, nausées après exposition directe au soleil Insolation = forme mineure de coup de chaleur
  • Se mettre dans un lieu frais
  • S’asperger d’eau et ventiler. Si possible bain frais (non froid)
  • Placer des sacs de glaçons sur les cuisses et les bras
  • Appeler le 15 si les symptômes s’aggravent ou persistent
Soif intense accompagnée d’au moins un des signes suivants :

  • sécheresse de la peau et des muqueuses
  • perte de poids supérieure ou égale à 5 % (pour 60 kg, cela correspond à une perte de 3 kg environ)
  • fatigue extrême, vertiges
  • somnolence, perte de connaissance
Déshydratation grave APPELER LE 15

En attendant les secours :

  • Placer la personne au frais,
  • Si pas de troubles de conscience la faire boire
Un des signes suivants :

  • température supérieure à 39°C
  • maux de tête violents
  • nausées vomissements
  • propos incohérents
  • perte de connaissance, convulsions
Coup de chaleur

IL PEUT SURVENIR DES LE PREMIER JOUR DE CHALEUR

APPELER LE 15

En attendant les secours :

  • Placer le sujet au frais, lui enlever ses vêtements,
  • L’asperger d’eau, créer un courant d’air au plus près possible de la personne.
  • Placer des sacs de glaçons sur les cuisses et les bras.